Conseils Expert pose Terrasse

Conseils d'experts

Besoin de conseils pour choisir la solution la mieux adaptée à  votre projet ? Toute l’équipe se mobilise et est là pour vous accompagner.

Découvrez d’ors et déjà quelques conseils d’expert pour :

Vos parquets

Vos peintures

Votre revêtement mural

Vos terrasses

Vos aménagements intérieurs

Vos parquets

Comparatif : Parquet massif / Parquet contrecollés / Stratifiés

Beaucoup de personnes se demandent quelle est la différence entre le parquet massif, contrecollé et le stratifié. C’est très simple :

– Le parquet massif est composé d’une seule essence de bois. Il est plus résistant dans le temps qu’un contrecollé. Vous pourrez également le teinter plus facilement qu’un contrecollé.
– le contrecollé contient 3 couches de bois : celle que vous voyez s’appelle la couche d’usure de 3 mm minimum, celle du milieu l’âme en aggloméré ou HDF et le contre balancement plaqué qui amène la stabilité à la lame.
– le stratifié ne contient pas de bois : le décor est apposé sur un support HDF ou MDF selon le fabricant. Il est moins fragile que le bois donc plus adapté à une chambre d’enfant par exemple.

Pourquoi choisir du parquet ?

Le bois est un matériau vivant, naturel, écologique.

Son authenticité et sa beauté sont gages d’un intérieur chaleureux.

Massifs ou contrecollés, nous sélectionnons des parquets fabriqués avec un soin tout particulier tant dans le choix des matières premières que des procédés de fabrication, gages de leur durabilité et stabilité dans le temps.

Ainsi, nos parquets Quick-Step sont composés de 3 couches de bois véritable. Ils sont préfinis et donc ne nécessitent aucun traitement après la pose (ni ponçage, ni vitrification ou huilage). Ils bénéficient d’une garantie à vie (en usage domestique) et d’un système d’encliquetage breveté Uniclic Multifit transformant leur pose en un véritable jeu d’enfants.

Comment bien choisir votre parquet ?

Des critères de choix spécifiques pour chaque revêtement de sol

En fonction de l’esthétique voulue, de l’usage, du type de pièce où vous allez poser votre parquet, de l’environnement et du support de pose, vous opterez pour un bois différent.

–      L’esthétique
–      LA TAILLE : planches longues, planches larges, planches mono lames ou multi frises, avec ou sans chanfreins… Du choix du format et de la taille de vos lames de parquet dépend l’aspect visuel que vous souhaitez donner à votre pièce. Une planche large et longue conviendra particulièrement aux grands séjours tandis qu’un parquet à frises agrandira virtuellement une petite chambre à coucher.
–      LES ESSENCES et COULEURS : L’essence choisie détermine la couleur et par conséquent l’atmosphère de votre intérieur. Choisissez parmi nos essences de parquets (chêne, frêne, noyer, bambou, Merbau, Jatoba,…).

Quelle finition choisir ?

– Finition huilée : une protection en profondeur
Une finition huilée fait ressortir l’authenticité du bois. L’huile pénètre dans le bois pour le protéger dans la durée contre les taches. Il est nécessaire de passer une couche d’huile 1 à 2 fois par an.

– Finition vernie : plus facile d’entretien
Appliquée en usine dans la majorité des cas, cette finition vous garantit une grande résistance à l’usure. Un rénovateur de sols adapté vous permet de redonner de l’éclat au vernis si nécessaire et de supprimer les rayures éventuellement occasionnées par l’usage quotidien.

Les différentes essences de parquet et leurs caractéristiques

Chaque essence de bois présente des caractéristiques différentes en fonction de son origine :

  Dureté de l’essence Teintes Finition Compatible chauffage au sol *
Bois européen
Chêne Bois dur (classe C) Beaucoup de nuances de jaune à brun clair Brut, Brossé, Huilé, verni, vieilli
Erable Bois dur (classe C) Bois très clair Brut, huilé, verni Déconseillé
Frêne Bois dur (classe C) Très nuancées : claires à brun très foncé Brut, huilé, verni
Hêtre Bois dur (classe C) Crème à rosé clair Brut, huilé, verni Déconseillé
Noyer Bois mi dur ((classe B) Du crème au bronze chocolat Brut, huilé OUI
Bois exotique
Bambou Bois mi dur (classe B) Jaune blond Brut, Verni
Cumaru Bois très dur (classe D) Brun orangé Brut, Huilé, verni
Doussié Bois Dur (classe C) De saumon à rouge intense Brut, Huilé, verni OUI
Ipé Bois très dur

(classe D)

Brun jaunâtre à olive sombre Brut, brossé, huilé, verni,
Merbau Bois très dur (classe D) Rubis à brun orangé Brut, brossé, huilé, verni,
Muira Catiara Bois très dur (classe D) Beige brun avec veinage noir Brut, huilé, verni
Teck Bois mi-dur (classe B) Brun jaune Brut, brossé, huilé, verni
Wengé Bois très dur (classe D) Chocolat noir Brut, brossé, huilé, verni

* Compatible uniquement avec plancher chauffant basse température (moins de 28 ° en surface du parquet) et une épaisseur totale de 15 mm maximum

Plus la pièce est fréquentée, plus vous devez à opter pour un bois dur.

Les 3 types de poses : flottante, clouée, collée

Dans quel sens dois-je poser mon sol ?

En règle générale, il est conseillé de poser les lames en les orientant vers la fenêtre c’est-à-dire dans le sens de la lumière ou celui de la longueur de la pièce.

Quelle méthode utiliser pour la pose de mon revêtement de sol ?

Le parquet peut être posé selon 3 méthodes : la pose flottante, la pose collée et enfin la pose clouée pour laquelle nous vous conseillons de faire appel à un professionnel.

Le type de pose varie selon le revêtement choisi :

Pose flottante Pose Collée Pose clouée Pose plombante
Stratifié X
Contrecollé X X
Massif X X
PVC – Vinyle X X X

Différentes techniques de pose  régies chacune selon des règles de DTU spécifiques :

  • La pose flottante :
    Le revêtement n’étant pas fixé au support, l’installation est simple et rapide.

Elle est facilement accessible pour quelqu’un de peu bricoleur, ce qui peut représenter une économie non négligeable. La pose d’un pare vapeur est nécessaire s’il n’est pas intégré à la sous couche. Souvent associées à un polyane, elles vous protègent également des éventuelles remontées d’humidité.

Pour absorber les bruits de réflexion et de transmission, il faut prévoir une bonne sous-couche iso phonique adaptée à la pièce où le parquet sera posé. Pour certaines d’entre elles, les sous-couches ont aussi l’avantage de réduire les inégalités de certains supports. Découvrir les sous couche à votre disposition (lien vers page ‘accessoires/sous couche’)

  • Commencez à poser les lames par le mur le plus long en plaçant des cales le long du mur.
  • Finissez la rangée en découpant les lames sur l’envers à la scie sauteuse ou circulaire après avoir écrit au crayon de bois l’endroit de découpe
  • Continuez la pose avec la chute de coupe.

Télécharger le DTU 51.11

  • La pose collée :

Méthode traditionnelle, la préparation des supports est particulièrement importante.

La pose collée absorbe mieux les bruits de pas. Elle présente donc une meilleure qualité acoustique que la pose flottante.

Le support doit être plan sain sec propre solide (humidité de chape inférieure à 3% et en chape anhydrite 0.5%)

Supports : chape, béton, carrelage, ancien parquet, plaques bois…

  1. La pose en plein

Encoller le support en passes croisées à la spatule crantée par surfaces d’un mètre carré maxi

  1. La pose collée au cordon de 6 mm minimum de diamètre, espacés de 10 cm maximum : cette pose peut compenser un défaut de planéité du support peu important.

Cette méthode est particulièrement bien adaptée au chauffage par le sol.

Dans tous les cas, il suffit d’utiliser la colle adaptée à cet effet. (Intégrer un lien vers page accessoires/colle).

  • Installez les cales au fur et à mesure entre le mur et les lames
  • Encollez la rainure puis tapez sur les lames avec un morceau de bois et un maillet pour bien les positionner

Télécharger le DTU 51.2

  • La pose clouée :
    Réservée aux parquets massifs, nous vous recommandons de la faire réaliser par un professionnel. En effet, posée sur lambourde et solive, cette dernière technique est complexe et les règles à respecter sont nombreuses :
  • Le joint de dilation autour de la pièce doit être au minimum de 10 mm si le parquet a une épaisseur de 1 4mm auquel il faut rajouter 1 mm par mètre linéaire au-dessus de 15 m².
  • Un seuil avec fractionnement doit être installé à chaque porte

Télécharger le DTU 51.1

Des liens utiles pour la pose de :

Comment bien poser ou coller son parquet/stratifié ?

D’une manière générale, il faut tout d’abord vérifier :

  • l’état du support qui doit être :
    • plan : 2 mm maximum sous une règle de 2 mètres
    • propre : sans poussières ni salissures,
    • sain,
    • sec : l’humidité de la dalle doit être < 3 %
    • solide
  • l’adéquation entre l’humidité du parquet bois et son environnement.

Dans tous les cas, un joint de dilatation devra être observé sur toute la périphérie du sol, en seuil de porte,…

Toutefois, votre parquet peut être posé sur une moquette « rase », un carrelage ou une chape en ciment totalement sèche. Si vous posez du parquet sur un autre parquet, la pose devra être effectuée perpendiculairement à l’existant.

Avant la pose

  • Le parquet doit être stocké à plat dans la pièce au minimum 48 h avant la pose,
  • Les colis ne doivent pas être ouverts
  • La température de la pièce doit être comprise entre 15° et 25 °
  • L’air ambiant doit avoir une hygrométrie entre 45 et 65 %.
  • Dans le cas d’un sol chauffant, le chauffage doit être mis en route 4 semaines avant la pose et stoppé 48 h avant le jour J.

Après La pose

–      Si le parquet est brut, il faut attendre au minimum 4 jours avant de procéder au ponçage et à la finition.
–      Dans le cas d’un parquet verni, 48 heures sont nécessaires avant d’installer les meubles.
–      Si vous avez opté pour un chauffage au sol, il faudra le remettre en route progressivement  de 5° en  5°

Comment bien poser, coller ou clipser ses plinthes ?

Quel que soit leur mode de pose, les plinthes protègent le bas de vos murs.

Vous pouvez choisir
– la teinte : blanche, prête à peindre ou directement assortie à votre revêtement de sol,
– la hauteur de 3,9 à 16 cm
– leur design droit, mouluré,

Avant tout, il faut mesurer le nombre de mètres linéaire de plinthes dont vous avez besoin.
En général, il faut prévoir un surplus de 10% pour les coupes.

Matériel nécessaire Outils
Plinthe à coller Colle mastic de fixation ou ruban double face ou colle néoprène, coin de finition (optionnel) Mètre, crayon, boite de coupe, scie, pistolet extrudeur
Plinthe à clipser Chevilles, vis, cales, colle, mastic acrylique de la couleur Mètre, crayon, scie et une boite à onglet, perceuse et une mèche adaptée au mur à percer, marteau, tournevis, pistolet à cartouche, établi

La coupe en biais ou droite de la plinthe doit être effectuée à plat en positionnant la face décorée sur le dessus (face à vous) dans la boite à coupe. Utiliser l’angle droit ou celui à 45 ° pour la coupe biaise…

La pose clipsée :
– fixer les clips en utilisant le trait repère précisé sur l’emballage. Les clips doivent être distants de 20 à 50 cm selon la longueur de la plinthe.
– accrocher ensuite les plinthes sur les clips.

La pose collée :
– encoller le dos des plinthes sur toute la hauteur en appliquant la colle spécifique au support en zigzag. Si votre mur est très irrégulier, il est conseillé d’apposer des plots de colle tous les 15 cm.
– poser la plinthe en appuyant fortement pendant 10 secondes environ. Vous avez environ 5 minutes pour bien positionner la plinthe et la faire glisser le long du mur. Enlevez les traces de colles en surplus avec une éponge humide.
– si vous constatez un écart entre la plinthe et le mur, l’application d’un mastic acrylique de la teinte de votre plinthe est nécessaire. Il vous permettra également de masquer les imperfections de la pose et la jonction entre les éléments, seuils, fissures,…

Vous pouvez également coller les plinthes avec du ruban adhésif double face ou de la colle néoprène. Dans ces 2 cas, la plinthe n’est pas repositionnable.

Astuces d’expert :
– Dans tous les cas de pose, commencez toujours par le bord de la porte et faire le tour de la pièce
– repérer bien avant découpe si les angles sont entrants ou sortants afin de faire une jonction adaptée entre 2 plinthes

Comment poser simplement une barre de seuil ?

La barre de seuil permet de supprimer les différences de niveaux entre vos pièces.

Vous avez le choix entre une pose collée ou une pose vissée, qui est préconisée en règle générale.

Matériel nécessaire :
Barre de seuil, vis à tête bombée ou colle, crayon, scie

Ensuite l’installation est simple et facile :
– mesurer la longueur nécessaire et de découper si besoin avec une scie
– Marquer l’emplacement des vis après l’avoir posé au sol entre les 2 pièces
– percer la barre de seuil puis la visser

Conseils  d’expert :

– Faites un joint en silicone à la jonction du seuil si la barre est posée entre du parquet et du carrelage pour éviter qu’elle glisse
– Utiliser des vis assez courtes pour qu’elles ne soient pas affleures et éviter les blessures.

Visualiser la pose d’une barre de seuil Quick Step

Comment poser des lames ou des lames vinyles clipsables ?

La pose est simple et facile à réaliser.

Matériel nécessaire :
Cutter / mètre / maillet / crayon papier / équerre

Les étapes :
– nettoyer votre sol puis vérifier que la surface soit bien plane
La pose se fait en règle générale dans le sens de la plus grande largeur
– positionner des cales tout autour de la pièce afin de conserver un joint de dilation de 8 mm environ
– installer les lames en les coupant si nécessaire au cutter
– taper au maillet pour bien positionner les clips

Visualiser une vidéo de pose de lames PVC Quick Step

Comment entretenir un parquet massif ou un parquet contrecollé ?

Pour entretenir facilement votre sol, une serpillère en microfibre et un nettoyant universel doux sont recommandés. Ce balai permet une application facile et ne laisse pas de trace d’eau sur le parquet.

Si votre parquet verni, sol stratifié ou pvc présente des signes d’usure, nous vous conseillons d’utiliser un rénovateur métallisant aspect mat ou satiné. Il redonnera l’aspect d’origine à votre revêtement

Pour garantir un niveau de protection optimum, les parquets en finition huilée doivent être huilés tous les 6 à 12 mois.  Pour faire disparaître un impact, un simple ponçage puis huilage de la zone suffisent.

Les produits Blanchon ou Quick Step sont parfaitement adaptés pour l’entretien et la rénovation de tous vos revêtements. (Lien vers page accessoires / entretien)

Comment protéger un parquet de l'humidité d'une salle de bain ?

Dans une pièce humide, nous vous préconisons la pose de stratifié ou du contrecollé hydrofugé. L’installation de parquet massif peut être envisagé à la condition de prendre du bois exotique huilé type Ipé, Wengé ou teck.

Un parquet en chêne massif n’est pas recommandé pour ce type de pièce.

Des huiles Parquet spéciales salle de bain vous permettent de protéger et d’imperméabiliser le bois. Cette huile préserve l’aspect naturel et empêche sa décoloration.

Vos peintures

Les différents types de peintures

Quelle peinture choisir pour sa chambre ou sa salle de bain ? Faut-il opter pour de la Glycéro ou de l’acrylique ?  Tout le monde se pose ce type de questions au moment de faire ses travaux.

Composition d’une peinture

Toutes les peintures sont composées de :

  • Résines ou Liants qui permettent de coller les poudres.
    Le pourcentage de résine permet de définir :
  • la finition de la peinture : brillant, mat ou satiné
  • la résistance à l’abrasion humide et lessivage
  • la durabilité
  • Solvants
  • Pigments
  • Adjuvants

Mélangés dans une cuve de broyage, après malaxage, tous ces composants deviennent de la peinture.

Trois types de peintures

Chaque peinture a ses caractéristiques, avantages et inconvénients

  • La Glycéro appelée aussi peinture à l’huile
  • Les peintures à l’eau dont l’acrylique ou la vinylique
  • Les peintures spécifiques pour le fer, les métaux, bois, plastique, etc…

Quelles sont les différentes finitions en peinture ?

En peinture, la finition évoque l’aspect rendu ainsi que la facilité d’entretien :

  • finition mate : idéale pour tous les plafonds, elle permet de cacher les irrégularités du support.
    Souvent appliquée dans les salons, salle à manger et chambre, elle est un peu plus difficile à l’entretien.
  • Finition satinée : plus résistante, lavable et lessivable, elle donne un aspect soyeux à vos murs.
  • Finition velours donne une finition soignée. Lessivable, elle cumule les  avantages du mat et du satinée.
  • Finition brillante réfléchit la lumière et donne un aspect miroir à votre support ce qui agrandit la pièce mais accroit les imperfections. Lessivable, elle est souvent appliquée dans les cuisines et salles de bains. En revanche, plus vous prendrez une finition brillante, plus vous verrez les traces de doigts.

Quelle peinture s'adapte le mieux à mon intérieur ?

Le type de finition de la peinture se choisit en fonction de la pièce où elle va être apposée.

Finition Type de pièces Avantages Inconvénients
Mat – Toutes les pièces et en particulier celles dites « calmes » telles que les chambres parentales

– Plafond

Couvre les petits défauts

Entretien facile avec la peinture lessivable à la différence de la peinture lavable pour laquelle on ne peut pas

Le mat et les couleurs foncées donnent une sensation de chaleur

 

Se tache plus facilement

Se nettoie moins bien que les 2 autres finitions

Satinée Toutes les pièces Entretien facile avec peinture lessivable
Brillante Idéal pour les cuisines et salle de bain Entretien très facile

La toile de verre est idéale dans le cas où votre surface est abimée. Vous pouvez ensuite la peindre de la teinte de votre choix.

Calculer le nombre de litres de peinture dont j’ai besoin

Je teste la teinte envisagée dans la pièce de votre choix

Quelle est la différence entre une peinture lavable et une peinture lessivable ?

– Avec une peinture lavable, votre support peut être uniquement nettoyé avec une éponge et un peu d’eau.  L’application de ce type de peinture est déconseillée dans des cuisines, couloirs, chambres d’enfants et salle de bains.

– Les peintures lessivables peuvent être frottées avec de l’eau et du détergent sans que cela laisse des traces.

Comment peindre facilement un plafond ?

En règle générale, une peinture mate est préconisée pour les plafonds.

Matériel nécessaire :

– une bâche de protection et du ruban de masquage
– une brosse à rechampir
– un rouleau avec un manche télescopique
– un bac à peinture

Pour peindre vos plafonds sans trace, il faut respecter différentes étapes :

  1. Commencez d’abord par protéger vos meubles et sols avec la bâche plastique
  2. Positionnez le ruban de masquage en haut des murs
  3. Mélangez la peinture dans le pot puis la verser dans le bac
  4. Commencez par peindre les angles sans trop charger la brosse à rechampir
  5. Utilisez ensuite le rouleau avec le manche télescopique ou un escabeau en prenant soin de bien répartir la peinture
  6. Peignez par bande de 1 mètre en longueur puis en largeur puis enfin dans le sens de la lumière
  7. Repassez une seconde couche si nécessaire en appliquant le même procédé

Quelques astuces complémentaires pour réussir la peinture de votre plafond :

  • choisir une peinture spéciale plafond : elle ne goutte pas, son application sera ainsi facilitée
  • Ne pas passer le rouleau 2 fois au même endroit
  • Température idéale pour peindre : entre 18 et 24°
  • Appliquer 2 couches de peinture pour un rendu optimum : il faut donc le prévoir lorsque vous calculez la quantité de peinture nécessaire

Calculer la quantité de peinture dont j’ai besoin

Comment bien peindre un mur ?

Les peintures Glycéro ou acryliques sont, en règle générale, utilisées pour les murs et plafonds.

Choisissez une finition mate pour les plafonds et une plus satinée, voire brillante, pour les murs.

Matériel nécessaire :

  • une bâche en plastique pour protéger vos sols, meubles,…
  • du ruban de masquage,
  • des rouleaux et pinceaux adaptés au type de peinture choisie et au support (brosse à rechampir,…)
  • un bac et une grille d’essorage à peinture
  • une échelle ou un manche télescopique
  • un chiffon propre

Savez-vous qu’il y a un sens pour peindre un mur ?
Si vous êtes droitier, vous peindrez le mur de droite à gauche et inversement si vous êtes gaucher. EN effet, cela vous permettra de vous appuyer sur le mur si nécessaire sans risque d’abimer ce qui a déjà été peint.
Le bac de peinture doit être positionné du côté déjà peint pour éviter de le renverser.

Avant de commencer à peindre, plusieurs étapes sont indispensables :

  • Bien préparer les surfaces pour qu’elles soient lisses, propres avec les trous ou fissures rebouchés,
  • Protéger vos meubles et sols avec la bâche
  • Installer l’adhésif de marquage autour des portes, fenêtres notamment
  • Mélanger la peinture

Vous pouvez maintenant commencer à peindre

  • Appliquer une sous couche si besoin,
  • Débuter en peignant en premier les angles et bordures en trempant 1/3 des poils du pinceau dans le pot : cette étape s’appelle « rechampir », puis dès que c’est sec
  • Passer le rouleau verticalement puis horizontalement puis à nouveau verticalement en croisant sur la surface peinte
  • Laisser sécher et apposer une deuxième couche si nécessaire

N’oubliez pas de nettoyer vos pinceaux et rouleaux avec le produit recommandé : eau pour l’acrylique, white spirit pour la Glycéro

Astuces Calidéco :
– commencez toujours par le plafond si vous devez peindre l’intégralité de votre pièce
– utiliser un rouleau anti gouttes avec un manche télescopique pour peindre les plafonds ce sera plus rapide qu’avec un escabeau
– peigner les surfaces en une seule fois au  risque que les raccords se voient
– enlever le ruban adhésif  avant que la peinture soit totalement sèche

Quel type de peinture choisir pour ma façade extérieure?

La façade de votre habitation est la première impression que vous donnez à votre visiteur, c’est pourquoi il est indispensable de bien la soigner.
La peinture de votre façade est la dernière étape après un ravalement.

Comment choisir ma peinture de façade ?

En fonction de l’état de vos murs extérieurs, il existe différentes gammes de peinture pour façade :

  • Les peintures pures acryliques disponibles en plusieurs finitions et teintes ont une durabilité très importante et protègent vos façades de manière inaltérable,
  • les acryliques épaisses sont à utiliser en cas de murs fissurés
  • les résines acryliques sont économiques pour vos rénovations mais la qualité est moins bonne que les précédentes,
  • les peintures à base de siloxane sont idéales pour une rénovation dans les régions bénéficiant de conditions climatiques spécifiques (bord de mer, région très humide ou ensoleillée). En effet, elles sont hydrofuges, microporeuses et ont un effet perlant autonettoyant. Résistantes dans le temps, elles évitent l’encrassement de votre façade,
  • les pliolites® sont adaptées pour les façades lisses sans aucune aspérité.

Etapes avant de peindre votre façade, il faut vérifier que :

– vos gouttières n’ont pas de fuite
– vos pièces métalliques sont bien fixées

Quel que soit le support (bois, enduit, crépi, brique, béton, pierre) votre façade doit être en bon état, propre et sèche.

Dans certains cas (support poreux,…) l’application d’une sous couche spéciale façade est nécessaire.

Un traitement anti-mousse est préconisé dans tous les cas.

Matériel nécessaire :

– Rouleau et pinceau spécial façade
– échafaudage

Comme pour les peintures intérieures, vous devez dégager les angles au pinceau.

Ensuite, vous devez bien charger le rouleau puis appliquer la peinture de haut en bas par bandes verticales puis horizontales en croisant.

Conseils d’expert :

  • Ne pas repeindre sa façade lorsqu’elle est exposée en plein soleil
  • la température extérieure doit être supérieure à 8 °
  • Pensez à effectuer votre déclaration préalable de travaux à la mairie de votre commune avant de débuter votre ravalement de façade car ce type de travaux est soumis à réglementation et accord préalable.

Pour en savoir plus sur le choix de peinture de façade

Comment protéger mes boiseries avec une lasure ?

Produit de finition, la lasure sert à protéger vos bois intérieurs ou extérieurs tout en laissant apparaître le veinage du bois. Elle ne coule pas et est facile à appliquer.

Matériel nécessaire :

  • décapant
  • papier abrasif
  • pinceau ou rouleau
  • lasure incolore ou teintée

Avant d’appliquer votre lasure, vos boiseries doivent être décapées, poncées avec du papier abrasif pour enlever toutes traces d’un précédent produit. La lasure incolore ou teintée imprégnera mieux ensuite.
Appliquer la lasure dans le sens du bois,
Attendre en moyenne 6 heures avant l’application d’une 2nde couche.
Grâce à ce traitement préventif et décoratif, votre support sera mieux protéger contre les agressions extérieures (parasites, lumières, humidité).
Ce traitement est à renouveler tous les 2-3 ans.

Dans le cas où le bois contient des traces d’insectes, il faut le traiter au préalable avec un produit adapté. Il faut ensuite laisser sécher 48 heures avant d’appliquer la lasure.

Conseils pour bien peindre un sol en béton

Pour peindre, protéger ou rénover votre sol en béton, un simple « coup de peinture » avec une peinture réservée à ce type de support peut suffire pour lui donner un style différent.

A base de résine polyuréthane ou époxyde, une peinture pour sols est très résistante à l’usure, anti dérapante et présente une très bonne adhérence.

Matériel nécessaire :

  • Un balai,
  • un aspirateur,
  • du ruban de masquage,
  • une brosse métallique dure,
  • une brosse à rechampir ou un pinceau plat,
  • un rouleau avec un manche télescopique,
  • un bac à peinture

La préparation du support détermine la réussite de votre réalisation.

  • Votre sol doit être propre et sec : il faut systématiquement le dépoussiérer en passant le balai ou l’aspirateur puis reboucher les fissures éventuelles.
  • Bien mélanger la peinture avant de débuter
  • Protéger les zones à ne pas peindre avec du ruban de masquage
  • Commencez ensuite par peindre les bordures avec la brosse à rechampir ou le pinceau plat sur une largeur d’environ 10 cm.
  • Utiliser le rouleau avec le manche télescopique pour le sol en peignant par longueur successive pour appliquer une épaisseur constante, fine et homogène.
  • Appliquer 2 couches en respectant le temps de séchage entre les 2 stipulé sur le pot
    • Il est préconisé de diluer la 1ère couche avec 10% d’eau dans le cas où vous appliquez sur un ancien sol non peint

Quelques conseils complémentaires :

  • Attendre 3 mois minimum avant de peindre un sol en béton neuf ou en rénovation fraichement réalisée
  • si votre sol est gras, utilisez une lessive traditionnelle au préalable
  • si votre sol est déjà peint, il est indispensable d’enlever les éléments non adhérents avec une brosse dure
  • s’assurer que le sol ne contient pas d’humidité en collant du ruban adhésif au sol : s’il ne tient pas vous devrez attendre avant d’effectuer votre chantier
  • Commencez toujours par un angle opposé à la porte
  • Température idéale pour appliquer le produit est entre 18 et 23 °

Si vous souhaitez peindre un sol en béton à l’extérieur, nos experts techniques se déplacent pour effectuer une préconisation adaptée en tenant compte de contraintes extérieures (humidité, dilatation, aspérités, état général de la chape,…)

Comment peindre sur du métal et se débarrasser de la rouille ?

Avant de peindre, il faut impérativement enlever les traces de rouille sur votre support en fer que ce soit un portail, ferrure de fenêtre ou mobilier.

Matériel nécessaire :

  • brosse métallique ou ponceuse/ meuleuse
  • acide phosphorique
  • gants, masque et lunette de protection
  • peinture antirouille
  • pinceau, brosse plate ou rouleau selon la surface à peindre
  • white spirit

1ère étape : supprimer la rouille

Il existe plusieurs méthodes pour enlever la rouille :

  • manuelle avec une brosse métallique ou une ponceuse électrique
  • chimique, à base d’acide phosphorique : à appliquer au pinceau puis laissez sécher avant d’appliquer une sous couche spéciale fer

 2ème étape : limiter la réapparition de rouille

  • Appliquer une couche épaisse d’apprêt anticorrosion au pinceau

 3ème étape :

Utilisez une peinture antirouille – spéciale fer qui évitera l’oxydation et la corrosion.
Comme pour tous types de peintures, différents coloris existent.

En général, comme pour toutes les peintures, deux couches sont préconisées :

  • la 1ère appliquée au pinceau ou rouleau selon la largeur de la surface en insistant bien sur les angles,
  • puis la 2ème couche en respectant le temps de séchage entre les deux (en général 24 heures)

La durabilité de votre application dans le temps dépend de la qualité du produit utilisé.

Astuces d’expert :

  • Ne pas appliquer la peinture en plein soleil, par temps humide ou s’il fait très froid
  • choisir de préférence une peinture Glycéro qui adhérera mieux au support métallique

Votre revêtement mural

Comment bien coller mon papier peint ?

Le papier peint revient à la mode. Vous avez envie de vous lancer, pour bien le poser il y a des étapes à respecter :

2 types de papiers peints existent aujourd’hui :

  • papier peint intissé : très solide et indéchirable, il s’applique sans encollage préalable. Adapté pour les débutants, il suffit d’appliquer la colle spéciale directement sur le mur. Il permet de masquer les irrégularités de votre support
  • papier peint classique dont la pose est décrite ci-après

Matériel nécessaire :

  • un mètre
  • une règle et un niveau à bulle
  • un cutter et des ciseaux
  • une table
  • une brosse à encoller et à tapisser
  • une roulette à joint
  • de la colle adaptée au revêtement
  • une éponge

1ère étape : vérifier la porosité du mur avec une éponge mouillée que vous appuyez contre le mur.

  • si l’eau coule jusqu’en bas immédiatement, votre mur n’est pas absorbant. Dans ce cas, il est nécessaire d’appliquer une couche d’impression au préalable.
  • si, en revanche, elle coule doucement, votre surface est absorbante. La colle apposée sur votre revêtement mural adhérera à votre mur.

2ème étape : Couper et encoller les lés en respectant le temps de détrempe avant de les appliquer sur le mur.

  • Mesurez la largeur puis la hauteur du papier peint en rajoutant 6 cm pour les coupes ainsi que la dimension précisée dans le cas d’un papier peint avec raccord
    • Reportez au crayon sur le mur un trait de la largeur du papier peint afin de faciliter la pose
  • coupez les lés, numérotez les en haut puis posez-les les uns sur les autres sur la table à encoller
  • étalez la colle, du centre vers l’extérieur, sur la moitié du lé. Repliez cette partie sur elle-même pour encoller la 2ème moitié.

Vous devez respecter le type de colle préconisé pour le papier peint choisi. Dans le cas contraire, le rendu final pourra être différent de celui attendu.

3ème étape : Appliquer les lés sur votre mur

  • Dépliez la partie haute encollée et installez-la le long du trait de crayon tracé sur le mur et le long du plafond s’il est droit. La 2ème moitié tombera le long du mur
  • Utilisez la brosse à tapisser pour coller le revêtement et enlever les bulles d’air éventuelles
  • A chaque pose, enlever le surplus de colle avec une éponge humide ce sera plus facile à enlever que si elle est sèche
  • Passer la roulette à joint au niveau de la jonction entre chaque lé

Astuces d’expert :

  • peigner votre plafond avant la pose du papier peint pour éviter les éclaboussures sur votre revêtement
  • compter environ 10 mns entre l’application de la colle sur le lé et son collage sur le mur pour bien laisser la colle imprégner le support
  • apposer le 1er lé dans un angle, en bord de fenêtre ou porte en vérifiant bien que sa pose soit droite au risque de vous retrouver avec un papier peint totalement penché au final
  • les lés s’installent ensuite bord à bord en tenant compte des éventuels raccords en fonction motif choisi

Pour calculer le nombre de rouleaux nécessaires, mesurez la surface des murs, les portes et fenêtres et n’oubliez pas les raccords entre les lés

Calculer le nombre de rouleaux dont j’ai besoin

Caractéristiques et avantages de la toile de verre

Revêtement mural par excellence, la toile de verre est le produit idéal pour changer la déco de votre intérieur et masquer les irrégularités de votre support. Bien entendu, il est indispensable de bien préparer votre mur et réparer les fissures.
Naturelle, très résistante et indéformable, elle existe avec différents motifs qui permettent d’apporter également du relief à votre mur.
La toile de verre est prévue pour durer dans le temps : il est très difficile de l’enlever une fois installée sur un mur.
Etanche,  vous pouvez l’installer dans toutes les pièces y compris cuisine et salle de bain.
Facile à entretenir, vous utilisez une simple éponge et de l’eau savonneuse.
Vendue en rouleaux, la toile de verre à encoller ou préencollée se pose comme du papier peint classique.

Vous pouvez ensuite la peindre de la teinte choisie.

  • Pour la 1ère couche vous devez obligatoirement opter pour de la peinture acrylique. Si vous choisissez de la « Glycéro » les risques de décollements ou de formation de cloque sont plus importants.
  • Vous devez attendre 24h au minimum entre les 2 couches.
  • Ensuite, vous pouvez appliquer la peinture que vous souhaitez, acrylique ou Glycéro.

Sachez qu’il existe aussi des toiles de verre spécifique pour les plafonds.

Comment décorer et isoler ma pièce avec du lambris bois ?

Très bon isolant, le lambris donne une ambiance naturelle, classique, voire contemporaine à votre intérieur en fonction du matériau choisi :

  • en bois massif : il offre la chaleur naturelle. Il existe en différentes finitions : vernie, lasurée, peinte, cérusée,… et différentes longueurs qui peuvent être mélangées
  • en aggloméré recouvert d’un placage ou d’un papier décoratif, il est moins résistant et plus sensible à l’humidité

Quel type de pose puis-je faire pour le lambris ?

Comme pour tous les supports, la surface doit être plane et sèche

  • Pose collée : adaptée pour les lambris de moins de 7 mm d’épaisseur
  • Pose clouée ou clipsée : les lames doivent être fixées sur des tasseaux posés perpendiculairement au sens de la pose. Cette pose supporte davantage les irrégularités de votre mur ou plafond.

Le lambris peut être posé de manière différente selon l’effet voulu :

  • verticalement pour « donner de la hauteur » à votre pièce
  • horizontalement pour l’agrandir et donner une impression d’espace
  • en biais pour apporter un effet décoratif

Conseil d’expert :

  • entreposer votre lambris, sans le déballer, dans la pièce environ 3 semaines avant la pose

Vos terrasses

Bien poser sa terrasse bois : conseils et étapes

Par où commencer pour construire votre terrasse en bois ? Quelles sont les étapes à respecter ?
Prolongation de votre intérieur, votre  terrasse vous permettra de passer des instants très conviviaux dès lors qu’elle est bien agencée.

Vous pouvez choisir une terrasse en lames ou en caillebotis. :

  • les lames se posent sur des lambourdes espacées de 40 cm environ
  • le caillebotis ou dalles carrées s’installent sur un lit de sable avec un film géotextile dessus

Matériel nécessaire :

  • mètre
  • corde ou cordeau
  • niveau
  • Parpaings, béton
  • Lambourdes
  • scie circulaire
  • perceuse
  • visseuse
  • vis Inox Torx

Etapes à respecter :

  • choisir l’emplacement pour que ce soit un espace de vie complémentaire : le support doit être plat, stable et dur
  • délimiter et tracer la future terrasse avec des piquets et cordeaux
  • préparer la structure d’accueil de l’ensemble en installant des parpaings, plots ou une chape en béton
  • mesurer et tracer au crayon les emplacements de découpe,
  • Poser puis visser les lames, dalles ou caillebottis

Conseils d’expert :

  • sélectionner un bois traité contre les moisissures, champignons et termites

choisissez l’emplacement pour avoir une exposition très ensoleillée : une orientation plein Sud est idéale avec un espace ombragé et protégé

Les conseils d'entretien d'une terrasse bois

Le soleil, la pluie, les intempéries ou le passage quotidien abiment le bois qui grisaille.

Au printemps, nous vous conseillons de laver, dégriser puis protéger votre terrasse.

Pour bien protéger votre terrasse en bois, un entretien simple peut suffire

  • nettoyer votre terrasse 2 fois par an à l’eau et à la brosse
  • supprimer le « gris du bois » avec un produit dégriseur appliqué au pinceau puis brossé
  • appliquer des huiles ou un vernis de protection, en choisissant la bonne teinte, pour garder l’aspect d’origine, protéger votre bois des rayons UV et lui permettre de mieux résister aux intempéries.
    • Bien remuer l’huile dans le pot
    • L’appliquer au pinceau directement sur le bois
    • Essuyer immédiatement avant que ce soit sec
    • Laisser sécher 24 heures avant l’application d’une seconde couche

Ensuite, l’entretien est différent en fonction du type de bois choisi : exotique, Ipé, teck, pin, ..

Conseils d’expert :
– ne jamais utiliser de karcher pour nettoyer votre terrasse car vous risquez d’abimer les fibres de bois et de marquer  la surface
– traiter votre terrasse avec un produit ne déposant pas de film en surface : une huile de saturation est totalement adaptée par exemple. Il faut éviter des lasures, vernis ou peinture

Vos aménagements intérieurs

Bien mesurer vos fenêtres pour installer des stores

Dans un premier temps, vous devez choisir si vous allez installer vos stores à l’intérieur ou à l’extérieur de votre ouverture. Ce point conditionne les prises de mesure qui en suivent.
Votre ouverture paraitra plus grande si vous installez le store à l’extérieur du cadre. Ce sera l’inverse si vous l’installez à l’intérieur du cadre.

Un store enrouleur peut être placé entre 2 murs ou sur l’ouvrant de la fenêtre.

Matériel dont vous aurez besoin :

  • mètre
  • crayon
  • feuille de papier

Quel que soit le store choisi, japonais, vénitien, enrouleur,…vous devez au préalable mesurer l’ouverture,  à l’intérieur ou à l’extérieur du cadre en fonction de l’effet que vous souhaitez donner :

  • Installation à l’intérieur du cadre :
  • mesurer la largeur de la fenêtre en haut, au milieu et en bas : si les mesures sont différentes, utiliser la plus petite en référence pour la commande de votre store
  • Mesurer la hauteur du bord intérieur jusqu’en bas du cadre
  • Installation extérieur au cadre de l’ouverture :
  • mesurer la largeur de la fenêtre en haut, au milieu et en bas : si les mesures sont différentes, utiliser la plus petite en référence pour la commande de votre store
  • Mesurer la hauteur du bord extérieur jusqu’en bas du cadre

Il ne vous reste plus qu’à choisir votre store puis à l’installer

Astuce :
– il est conseillé, si vous posez en embrasure, d’enlever 1 cm à la plus petite largeur pour éviter que le store ne frotte contre le mur
– Pour une pose sur un mur, il faut prévoir d’ajouter 4 cm

Bien mesurer pour commander son dressing sur mesure

Aménager un dressing totalement sur mesure vous permettra de ranger vos vêtements selon vos habitudes : vous pliez vos chemises ou les rangez sur cintre ? Vous rangez tout dans des tiroirs …

Vous en rêvez… mesurez
– la hauteur au plafond à 3 endroits différents : noter la plus petite
– la largeur de mur à mur en haut et en bas : noter la largeur la plus grande
– la profondeur de cet espace dédié au rangement toujours à 2 niveaux différents : noter la plus petite

Ensuite plusieurs critères orienteront votre choix : dressing ou placard, nombre de m² disponible, budget

Vous pouvez choisir différentes façades :

Avantages Inconvénients
Façade coulissante Gain de place

Aucun encombrement à l’ouverture

Permet de grandes largeurs

Ouverture partielle en même temps
Porte battante Ouverture totale

Praticité à l’utilisation

Besoin d’un dégagement devant (environ 1 m)
Porte pliante Adaptée pour un placard peu large et les petites surfaces

Bonne accessibilité

Prévoir environ 40 cm de dégagement

Ensuite les aménagements intérieurs seront adaptés à votre mode de vie, de rangement et à ce que vous voulez ranger dedans : vêtements, chaussures, couette et autres affaires encombrantes ou volumineuses ainsi que les accessoires (range cravate, porte pantalon, tringles, tiroirs, étagères,…)

A vos mètres…
Puis venez nous rencontrer pour réaliser le dressing ou le placard de vos envies

Conseil d’expert :
– pensez à intégrer l’éclairage dans votre espace dressing
– prévoir un minimum de 60 cm de profondeur pour vos aménagements
– lorsque vous travaillez à l’élaboration de votre dressing, pensez à ce que vous allez y mettre. L’encombrement variera en fonction : pour un cintre l’encombrement est de 3 cm en moyenne (par exemple, pour une robe sur cintre il faut prévoir 1,7 m en hauteur et 40 cm de largeur).